WE NEED MORE CASH !!!

Eh oui, c’est comme ça. On a tous besoin de plus d’argent. Mais ce n’est pas le sujet de cet article…

 

En réalité, j’aimerai vous parler d’un artiste que j’écoute beaucoup, même si je n’avais pas pensé à le présenter dans un article avant lundi soir. En effet, avec quelques amis, nous sommes allés voir le dernier blockbuster Marvel, Logan (dernier Wolverine sorti). Inutile de s’étendre sur ce film ici, ce n’est pas le propos de ce blog, mais je l’ai adoré. Bref, la musique de la première bande-annonce de Logan est « Hurt » (la reprise de Johnny Cash, l’originale étant de Trent Reznor), et il a également composé la chanson du générique de fin. Si cet artiste est très connu aux USA, peu de gens le connaissent en France, autant vous le faire découvrir ainsi.

Né en 1932 dans l’Arkansas (USA), ce chanteur guitariste (et auteur-compositeur) est connu pour sa voix de baryton unique et sa musique sombre, empreinte de douleur. Il s’est engagé particulièrement pour améliorer les conditions de vie des prisonniers, et s’est produit dans des prisons. Recevant dans sa jeunesse une éducation musicale de la part de sa mère et d’un ami, il écrit très tôt de la guitare, et se produit à la radio avant même d’être sorti du lycée. Quelques années plus tard, durant son service dans l’US Air Force, il forme son premier groupe (The Landsberg Barbarians). Par la suite, il demande une audition à Sam Phillips (qui gère alors une grande maison de disques) avec deux amis musiciens, et finit par le convaincre avec ses propres chansons. En 1955, ils sortent leur premier enregistrement. Par la suite, le single « Folsom Prison Blues » atteint la 5e place des meilleures ventes country, ce qui le lance sur la voie de la célébrité. D’autres succès suivront, ce qui le pousse à changer de maison de disques pour plus de liberté artistique. Cependant, ce succès le pousse à l’alcoolisme et vers les drogues, afin de tenir le coup lors de ses tournées (au moins 300 spectacles par an). En 1963, il sort « Ring of Fire », décrivant le « cercle de feu » entourant l’acteur, référence à ses dépendances.

 

 

Ses problèmes de drogue ne l’empêchent pas d’être très productif, mais lui causent quelques ennuis avec la justice américaine. En 1965, il déclenche un feu de forêt, puis est arrêté par la brigade des stupéfiants qui le soupçonne de transporter de l’héroïne depuis le Mexique. Le 11 mai de cette même année, il est arrêté à Starkville (Mississippi) pour s’être introduit dans un jardin privé en pleine nuit pour y cueillir des fleurs. Toutes ces frasques lui donnent une aura romantique de détenu, ce qui contribue à sa célébrité. La drogue le pousse au divorce, mais en 1968, après une tentative de suicide, il dit avoir eu une révélation surnaturelle, et est aidé par June Carter durant sa désintoxication. Soutenu par cette femme et sa foi retrouvée, il la demande en mariage peu de temps après.

Entre 1969 et 1971, il présente sa propre émission de télévision, ce qui lui permet de présenter quelques futurs grands noms de la musique : Neil Young, Louis Armstrong, Ray Charles, Eric Clapton et Bob Dylan. Son surnom « The Man in Black » vient autant de sa personnalité sombre (prison, drogue, violence) que de ses tenues de scènes noires qui se démarquent de la tenue habituelle des artistes de country (plutôt bariolées). Cette image a tellement marqué la culture américaine que les uniformes noirs de la marine des US sont surnommés « Johnny Cashes ». Il se diversifie musicalement vers la fin de sa vie, ce qui agace ses fans plutôt conservateurs, et perd ainsi une part de son succès. Il aura cependant l’occasion de produire plus de 60 albums (90 millions d’albums vendus) en 50 ans de carrière. Il meurt en 2003 à cause de son diabète.

 

 

Fun fact : au début de sa carrière, étant encore inconnu alors qu’il se produisait sur scène avec des artistes déjà célèbres, il avait l’habitude de se présenter au moment de monter sur scène en disant « Hello, I’m Johnny Cash ». Cette phrase devient par la suite sa signature, caractéristique de cet artiste autant que sa tenue et sa voix.

Ce qu’on aime chez Johnny : Sa voix et son talent de guitariste, principalement. Si ses compositions sont typiques et très intéressantes, l’interprétation de ses chansons est quant à elle unique. Ce baryton avait aussi une plume incroyable, la poésie de ses textes est prenante, malgré leur noirceur et violence fréquente.

Comme je le disais en introduction, deux chansons de Johnny Cash ont été utilisées dans le film Logan : voici la musique du générique de fin, qui conclut parfaitement un film sombre.

 

 

Bon et désolé pour le titre, je n’ai pas pu m’en empêcher 😉 Si vous voulez envoyer de l’argent, n’hésitez pas à nous contacter dans les commentaires ou sur Facebook, mais ce dont on a besoin maintenant c’est surtout d’encouragements et de retours ! Donc likez la page Facebook, commentez les articles, donnez votre avis, ce blog est fait pour vous et par vous !

 

 


Une réflexion sur “WE NEED MORE CASH !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s